Barrage et usine hydroélectrique de Pont-Rolland

Le barrage, situé sur le Gouessant, entre Hillion et Morieux, a pour but de constituer une réserve en eau pour alimenter une usine hydro-électrique située en aval sur la commune d'Hillion. Ces ouvrages ont été mis en service en 1935.
Le barrage est constitué d'une voûte unique en béton. La voûte a 103 mètres de développement en crête, et la hauteur est de 17,60 mètres. Le barrage est déversant sur 60 mètres de longueur pour évacuer les crues. Il comprend une conduite de vidange dans la partie centrale à la base du barrage. La prise d'eau implantée sur la rive gauche alimente une conduite forcée qui achemine l’eau dans les turbines de l’usine hydro-électrique.

L'usine comprend une salle de machines équipée de deux turbines d’une puissance totale de  2700 kilowatts qui démarrent selon les consignes données en fonction du niveau dans le réservoir et du débit du cours d’eau. Un atelier, un logement et des dépendances nécessaires sont annexés à ce bâtiment, de style néo-breton.

La concession confiée à EDF s’est achevée en 2013. L’usine est actuellement à l’arrêt, en attente d’un repreneur.

crédit photo : Owen Morandeau

barrage du pont rolland. Owen Morandeau.jpg

Le Viaduc des Ponts-Neufs

Le viaduc des Ponts-Neufs situé sur la vallée du Gouessant sur les communes d’Hillion et de Morieux réalisé par l’ ingénieur Harel de la Noë à partir de 1912 est considéré comme un des témoignages les plus impressionnants du génie de son concepteur et de son sens de l'esthétisme indiscutable. Sa restauration  faisait partie des objectifs prioritaires de l’association Harel de la Noë.

Longueur : 237,50 mètres avec la passerelle, Hauteur maximale : 27,6 mètres, Rayon de courbure : 120 mètres. Il est constitué de :
- La passerelle d'accès constituée de 16 travées sur poutres droites préfabriquées de 5 mètres.
- 8 arches de 12 mètres en béton armé constituées de 4 demi-arcs articulés sur pilettes oscillantes, assises elles-mêmes sur des piles de maçonnerie à section variable en « H ».
L'ouvrage faisait partie du 2 éme réseau  du chemin de fer sur la ligne Yffiniac / Matignon ouverte dans la totalité de son parcours le 27 juin 1926 et fermée le 31 décembre 1948.

Réhabilité en 2014 par le Conseil Général, il a retrouvé aujourd’hui une nouvelle utilité en permettant le passage de la véloroute et des très nombreux randonneurs et promeneurs.


Viaduc Ponts Neufs 2.jpg

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.